Sensibilisation à l’incontinence urinaire

Par Jacqueline Cahill posté dans Pour professionnels
Modifié

par Jacky Cahill, directrice générale
La Fondation d’aide aux personnes incontinentes (Canada)

urinaryL’incontinence urinaire – Les faits :

L’incontinence est une affection prévalente dont on parle rarement, car les gens qui en sont affligés sont souvent trop gênés pour en discuter avec leurs fournisseurs de soins. En fait, selon l’Organisation mondiale de la Santé, l’incontinence demeure l’« un des derniers tabous médicaux ». Cependant, certaines données indiquent que plus de 3,3 millions de Canadiennes et Canadiens – presque 10 % de la population – souffrent de l’un ou de l’autre des types d’incontinence. Des études récentes ont montré que ce chiffre pourrait même être plus élevé, en particulier parmi les populations plus âgées : « Plus de la moitié des femmes âgées de 45 ans et plus faisant partie d’une communauté souffrent d’incontinence. De plus, une femme de la communauté sur cinq indique que son incontinence urinaire affecte ses activités quotidiennes ». Le nombre d’individus souffrant d’incontinence augmentera probablement avec le vieillissement de la population, puisque la prévalence de cette affection tend à augmenter avec l’âge.

Qu’est-ce que l’incontinence urinaire?

La vessie est le réservoir qui sert à emmagasiner l’urine, l’urètre est le passage par lequel la vessie se vide, et les structures de soutien et les muscles pelviens et périurétraux servent à prévenir tout écoulement involontaire d’urine. L’International Continence Society définit incontinence comme « tout symptôme d’écoulement involontaire d’urine ».

Types d’incontinence :

Les principaux types d’incontinence sont les suivants :

  • L’incontinence à l’effort (IE), qui consiste en un écoulement d’urine accompagnant un éternuement, un effort ou un exercice physique, ou toute autre sorte d’effort. 50 % des personnes atteintes d’incontinence souffrent d’incontinence du type IE.
  • L’incontinence par impériosité (II) est la perte d’urine suivant un besoin soudain et incontrôlable de vider sa vessie. Le besoin d’uriner est immédiat et entraîne l’écoulement d’urine. L’II est un symptôme important du syndrome de la vessie hyperactive.
  • L’incontinence par regorgement (IR) se manifeste par l’écoulement constant ou la miction goutte à goutte d’une vessie pleine. L’IR sous-entend que la personne atteinte est incapable d’uriner de manière normale.
  • L’incontinence mixte (IM) est une combinaison d’incontinence à l’effort et d’incontinence par impériosité.

Qu’est-ce qui provoque l’incontinence?

L’incontinence urinaire peut être causée par un affaiblissement des muscles pelviens et urétraux (c’est-à-dire le tube qui relie la vessie à l’extérieur du corps), ou par l’endommagement de ligaments. Si les muscles pelviens et urétraux sont affaiblis, il leur est impossible de se resserrer suffisamment pour retenir l’urine en cas d’effort, notamment pendant une quinte de toux ou un grand éternuement.

L’incontinence urinaire survient également quand une personne est incapable de contrôler le muscle de la vessie. Dans ce cas, la vessie se vide lorsqu’elle est remplie jusqu’à un certain point (comme pour un enfant avant l’apprentissage de la propreté) ou si la personne ressent l’envie d’uriner pour une autre raison.

PUBLICITÉ

Autres facteurs

Les facteurs suivants sont associés à l’incontinence :

  • Les lésions ou maladies neurologiques peuvent parfois entraîner l’incontinence;
  • L’âge avancé;
  • La ménopause peut causer ou aggraver tous les types d’incontinence étant donné que la perte d’œstrogène contribue à l’affaissement des muscles et des tissus de la région périnéale, qui soutiennent la vessie et les voies urinaires;
  • L’affaiblissement des muscles pelviens;
  • Des grossesses dans le passé;
  • Certains médicaments (par ex., les diurétiques);
  • L’accumulation de selles dans l’intestin;
  • Une infection urinaire (de la vessie);
  • Des problèmes médicaux tels que le diabète ou les accidents cérébrovasculaires;
  • Le tabagisme;
  • Les affections médicales qui nuisent à la mobilité ou à la dextérité (par ex., la sclérose en plaques ou l’arthrite);
  • L’obésité;
  • La consommation de liquides et de caféine;
  • Les activités physiques lourdes; et
  • Les métiers qui exigent de grands efforts ou le soulèvement de lourdes charges.

Que pouvez-vous faire?

Vous devez tout d’abord discuter de cette question avec votre médecin de famille. Celui-ci peut vous faire passer des tests afin de poser un diagnostic. Les professionnels de la santé spécialisés dans l’incontinence urinaire sont notamment les infirmières conseillères en incontinence, les physiothérapeutes, les urologues et les urogynécologues.

Quelques options de traitement et de gestion de l’incontinence urinaire • Le traitement initial peut inclure des changements dans le mode de vie et des exercices du plancher pelvien • Des interventions chirurgicales pour l’incontinence à l’effort • Des traitements pharmaceutiques pour l’incontinence par impériosité • L’usage de produits absorbants

La Fondation d’aide aux personnes incontinentes (Canada) – Le seul organisme national sans but lucratif dont la mission est de défendre les intérêts des personnes atteintes d’incontinence.

La Fondation d’aide aux personnes incontinentes (Canada) fait appel à diverses stratégies pour sensibiliser et éduquer public sur cette affection courante et, en fin de compte, pour inciter les personnes qui souffrent d’incontinence à chercher un traitement. Le site Web de la Fondation comporte de la documentation éducative pour les patients et les soignants, de nombreux feuillets d’information et autres documents téléchargeables, ainsi que des listes de professionnels de la santé qui traitent l’incontinence à l’effort. Pour des renseignements détaillés sur ce présent article, veuillez consulter le site de La Fondation d’aide aux personnes incontinentes (Canada) à l’adresse : www.canadiancontinence.ca.

Un nouveau guide complet consacré au soin de l’incontinence – The Source, est disponible auprès de la Fondation d’aide aux personnes incontinentes (Canada).

Á propos de l'auteur

Jacqueline Cahill détient un baccalauréat en sciences sociales de l’Université McGill et a surtout fait carrière dans le secteur sans but lucratif à Montréal. Sa carrière au parcours varié couvre plusieurs domaines des services communautaires, notamment la réadaptation psychiatrique, la condition féminine, les refuges et le travail auprès des chômeurs. Née en Angleterre, Jacqueline Cahill a émigré au Canada en 1979. Elle est, depuis la fin de 2005, directrice générale de la Fondation d’aide aux personnes incontinentes (Canada) et vit actuellement à Peterborough, en Ontario, avec son fils Maurice.

Leave A Response