Pourquoi les régimes amaigrissants à la mode ne marchent pas

Par Gina Sunderland, MSc, RD posté dans Mode de vie sain Saine alimentation
Modifié

Why Fad Diets Fail UsLe scénario est familier pour beaucoup d’entre nous… Un best-seller sur l’alimentation vous promet qu’avec ses nouvelles découvertes, vos kilos en trop vont fondre en l’espace de quelques jours. Dans notre société obsédée par la minceur, l’attrait des solutions miracles est parfois irrésistible. Si, par contre, vous recherchez un moyen sain et durable de perdre du poids, il vous faut réaliser qu’aucune formule magique ne vous procurera les résultats que vous désirez.

Grandes raisons pour lesquelles les régimes amaigrissants ne marchent pas :

Au point de vue physiologique, une réduction drastique de l’apport de calories déclenche le mode famine dans l’organisme. Et lorsqu’il est en mode famine, l’organisme utilise le carburant qu’il peut pour compenser le manque de calories, puisant plutôt à même les muscles que dans la graisse. En réalité, notre capacité de brûler des calories, ce que nous appelons le métabolisme, est déterminée par la quantité de tissu musculaire que nous avons. Si nous perdons du tissu musculaire à cause d’un manque sévère de calories, il est extrêmement difficile de maintenir un nouveau poids santé une fois le régime amaigrissant terminé. Au point de vue psychologique, les régimes amaigrissants laissent la majorité d’entre nous dans un état de manque. Oui nous perdons du poids, mais la plupart d’entre nous sont incapables de soutenir l’état de manque pendant longtemps. Lorsque nous arrêtons le régime, nous avons tendance à nous régaler de toutes sortes d’aliments dont nous avons eu envie. Au Canada, les portions alimentaires sont devenues plus grandes au fil des années, si bien que les grosses portions d’aujourd’hui nous apportent plus de calories et plus de kilos. Un grand nombre de Canadiennes et de Canadiens optent également pour des régimes à la mode qui sont malsains, tels que le régime faible en glucides qui prive l’organisme de fibres alimentaires, de protéines et de vitamines dont il a besoin.

En tout et partout, un régime alimentaire sain se fonde sur l’équilibre, la variété, la modération et le bon sens. Lorsque l’on évite ou élimine un groupe alimentaire, l’apport d’importants nutriments du régime alimentaire est compromis. Le mieux serait d’opter pour un régime faible en gras qui contient une quantité modérée de glucides, qui est riche en fibres, qui prévoit une grande quantité de fruits et de légumes et qui ne pose pas de danger à la santé sur le long terme. La perte de poids est une bonne chose dans la plupart des cas, mais ne devrait pas se faire aux dépens d’un régime sain et complet.

Voici quelques directives pour perdre du poids de manière saine et durable :

Incluez dans votre régime une variété d’aliments provenant de chacun des quatre groupes alimentaires du Guide alimentaire canadien.

Mangez plus de fruits et de légumes. Incluez tous les jours jusqu’à 10 portions de fruits et de légumes dans votre régime alimentaire. Ajoutez des fruits aux céréales et aux salades, ou mangez-les comme collations. Savourez les légumes crus, cuits ou à l’étuvée. Les résultats de la recherche démontrent que les antioxydants contenus dans les légumes contribuent à réduire le risque de maladies chroniques et de certains cancers.

PUBLICITÉ

Prenez un complexe de vitamine B. Le complexe de vitamine B aide l’organisme à convertir les aliments en énergie. Il aide en fait à convertir les glucides, tels que le riz, les pâtes et le pain, en énergie que le corps peut utiliser pour l’activité physique.

Mangez régulièrement. Sauter un repas nous pousse à manger trop à un autre repas. Par exemple, sauter le petit déjeuner nous porte souvent à prendre un repas tard le soir ou à grignoter des aliments gras. Si vous mangez régulièrement, vous pouvez contrôler vos portions et donner à votre organisme l’énergie dont il a besoin tout au long de la journée.

Prenez le temps de manger aux repas. Nos horaires chargés nous incitent souvent à faire des repas rapides et à manger sur le pouce. Moins vous consacrez de temps à vos repas, plus vous avez tendance à opter pour des aliments ou des collations riches en gras. Évitez de manger devant la télé ou l’ordinateur, qui sont plus distrayants. Plutôt, mâchez lentement, concentrez votre attention sur votre repas et surveillez vos portions pour éviter de trop manger.

Mangez moins d’aliments transformés. Beaucoup d’aliments transformés ont peu de valeur nutritive et contiennent beaucoup de gras, de sucre et de sel. Choisissez plutôt des grains entiers comme des pâtes à grains entiers, du riz brun, de l’avoine, de l’orge et du quinoa. Mangez des fruits frais ou séchés comme collations.

Écrivez un journal alimentaire. Essayez d’écrire un journal alimentaire simple pendant une semaine. Notez tout ce que vous mangez et buvez, et à quelle heure. Ce journal vous aidera à relever des habitudes alimentaires que vous n’auriez pas remarquées autrement. Avez-vous tendance à manger tard le soir? Mangez-vous assez d’aliments des quatre groupes alimentaires? Mangez-vous souvent à l’extérieur? En répondant à questions, vous pourrez identifier plus facilement ce que vous devez changer dans votre façon de manger.

Á propos de l'auteur

Gina Sunderland est diététiste agréée et spécialiste de l’éducation et de l’évaluation nutritionnelles. Gina exerce sa profession dans son cabinet privé à la clinique Action Physiotherapy and Wellness de Winnipeg. Son expérience et ses domaines d’intérêt portent sur la gestion du diabète, l’obésité, la saine alimentation, la nutrition sportive et les troubles gastro-intestinaux. Communicatrice reconnue, les médias font souvent appel à Gina pour qu’elle exprime ses commentaires sur une grande variété de sujets liés à la nutrition. Elle a l’art de vulgariser les résultats de la recherche pour donner des conseils pratiques aux consommateurs. Elle a paru dans la presse écrite, les médias radiotélévisés et les médias électroniques. Gina a obtenu une maîtrise ès sciences en nutrition humaine appliquée de l’Université de Guelph et un baccalauréat en écologie humaine de l’Université du Manitoba. Elle est membre des Diététistes du Canada et de l’Ordre des diététistes du Manitoba.

Leave A Response